Quel superbe Triathlon d’Annecy 2017 !!!

Événement toujours très couru, l’édition 2017 du  triathlon d’Annecy a encore attiré plus un millier de coureurs ce dimanche 25 juin. Certains venant de loin et accompagnés de supporters eux aussi très en forme pour donner de la voix et encourager les participants à la sortie des 1,5km dans l’eau pur du lac d’Annecy même si le canal des Amours est un peu tumultueux, avant qu’ils s’attaquent aux 40 km de vélo avec la montée du col de Leschaux et avant les 10 km de course à pied sur les promenades et le Casino l’IMPERIAL.

Seuls deux Hermitainois avaient opté pour l’option annécienne avec pour Patrick CHANAL un « baptème du feu sur distance M » pour l’expérimenté Philippe TROUSSEY le retour aux affaires se poursuit avec un classement dans les 300 premier sur l’intermédiaire du Col de LESCHAUX (275ème en 32’12 ») et au final 2h53 et 327ème sur 1015.

Laissons la parole à nos « deux envoyés spéciaux »  pour vivre l’édition 2017 de l’intérieur et pour vous donner envie d’y être en 2018 !!!!!

Patrick CHANAL :

  Et voilà: au bout de l’effort pour mon premier M . Je veux pas faire de mélo , mais des le parc à vélo j’ai commencé par mettre le pied dans une m. .. de chien! Et quand au micro ils l’ont annoncé qu’il fallait faire moins de 45 minutes en natation pour pouvoir continuer le triathlon, je me suis dit que ce n’était pas mon jour.
J’ai donc tout donné en natation pour éviter la sanction. Sauvé des eaux, j’ai pu faire un assez bon vélo : j’ai pris un carton bleu, échappé à une chute dans la descente.
En CAP, j’ai dû oublier de boire car les crampes sont arrivées rapidement : j’ai dû m’arrêter au bout de 2 km et l’idée d’abandonner met tout de suite venue en tête.
Étonnamment, le corps a repris le dessus sur le mental, ou l’inverse, et les jambes se sont re- articulées pour un semblant de course à pied.
Au final, 3h25, 822eme, et il y avait encore du monde derrière!

Philippe TROUSSEY :

Quel superbe triathlon d’Annecy ! La combi est interdite car l’eau est vraiment bonne.
1050 triathlètes au départ, ça fait du monde même si la ligne de départ est large. Je me mets devant pour éviter d’être gêné mais c’est difficile de se frayer un chemin. Juste avant le pont des amours, on a pied et il n’y a pas de vase. J’en profite pour faire une dizaine de dolphin pour me replacer. Dans le canal, l’eau n’est pas très propre mais les positions sont presque figées avec le courant. On attend tous la sortie. 30′ c’est pas mal. Le vélo est vite trouvé car au bout d’une rangée. Au début, on longe le lac avant d’attaquer le col de Leschaux (12kms ). Il se monte presque tout le long sur la plaque mais c’est usant à la longue. Je grappille quelques places. Les 2 bosses suivantes sont moins longues mais bien plus pentues. Les descentes sont techniques avec de nombreux virages serrés. Le retour au parc se fait en file indienne au milieu des voitures.
La T2 est un peu longue car j’ai choisi des chaussures d’entraînement avec un bon amorti mais avec des lacets classiques. Je me demandais comment allait se passer la course à pied. Dès le début j’ai les jambes lourdes à cause du vélo mais le mollet est nickel. Je me fais doubler sans arrêt mais j’essaye d’être régulier et de ne pas m’enflammer. Au final, c’est pas si mal pour un vieux en phase de reprise : 2h53 et 327ème sur 1015.